Pages

jeudi 7 février 2013

Les rebelles du M23 ont modifié leurs positions autour de Goma

(Romandie.com 07/02/2013)
GOMA (RDCongo) - Les rebelles du mouvement M23 ont modifié leurs positions autour de Goma, ville stratégique de l'est de la République démocratique du Congo qu'ils avaient occupée fin novembre, a-t-on appris mercredi auprès d'un officier du M23 et des autorités congolaises.
Selon un officier du M23 requérant l'anonymat, dont les déclarations ont été confirmées par un témoin, les rebelles ont quitté leur poste de Munigi pour se positionner quelques centaines de mètres plus loin se rapprochant de Goma, le long de la route qui longe l'aéroport. Ils ont également avancé au nord de la ville, près de la frontière rwandaise, jusqu'au cimetière de Kanyamuranga, a précisé l'officier du M23.
C'est faux!, a affirmé le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole du M23 qui a précisé que le chef militaire du Mouvement, le général Sultani Makenga, s'était lui même déplacé pour constater que ses hommes n'avaient pas bougé.
Le M23 s'était emparé le 20 novembre de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, puis s'était retiré aux portes de la ville le 1er décembre après une médiation des Etats de la région des Grands Lacs en échange de pourparlers avec Kinshasa. Ces discussions traînent depuis deux mois à Kampala.
Selon la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco), le M23 continue de consolider sa présence dans les zones sous son contrôle au Nord de Goma. Mais selon le porte-parole ses positions n'ont pas évolué depuis son retrait de la ville.
Interrogé par l'AFP le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a confirmé ces mouvements. Nous avons eu des informations qu'il y a eu beaucoup de mouvements du M23 au nord de Goma, a-t-il dit, ajoutant: Ils font pression (sur le gouvernement) par rapport à ce qui se passe à Kampala.
Des représentants du Mécanisme conjoint de vérification, un organe mis en place par les Etats de la région qui contrôle la frontière congolo-rwandaise, sont allés vérifier mardi avec la Monusco les mouvements présumés et a surtout constaté un renforcement militaire sur une position rebelle.
Nous avons constaté qu'un poste qui comptait habituellement 2 ou 3 soldats en avait plus, et en comptait entre 6 et 10, a déclaré à l'AFP le brigadier ougandais Geoffrey Muheesi, commandant du Mécanisme conjoint de vérification.
Selon lui, leur interlocuteur du M23, le colonel Innocent Kaïna, a reconnu des mouvements de troupes autour de Goma. Nous lui avons demandé de les faire cesser car ils angoissent la population, qui craint une nouvelle occupation de Goma, et il a accepté de faire cesser les mouvements, a-t-il ajouté.
L'armée combat depuis mai le M23, un groupe d'ex-rebelles intégrés dans les forces loyalistes après un accord signé en 2009, et dont ils réclament la pleine application. Des experts de l'ONU accusent le Rwanda et l'Ouganda voisins de soutenir la rébellion, ce qu'ils nient.

(©AFP)

© Copyright Romandie.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre message.
Je tiens à vous rappeler que vous etes le seul responsable des propos tenu dans vos commentaires...

Recent Posts

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget
referencement google - messenger 9 - photo en studio - Plombier Noisy le grand