Pages

mardi 26 février 2013

En signant l’Accord-cadre/ Addis-Abeba : Joseph Kabila appelle les co-signataires au respect des principes !

(La Prospérité 26/02/2013)
Il l’a dit en des termes on ne peu plus clairs, le dimanche 24 février dernier, à Addis-Abeba, capitale éthiopienne et siège de l’Union africaine (UA). Devant ses pairs Chefs d’Etats, le Secrétaire général de l’ONU ainsi que la présidente de l’UA, Joseph Kabila s’est montré très préoccupé par la suite de la signature de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RD. Congo et la région des Grands Lacs. Dans son adresse, le Chef de l’Etat congolais a appelé les co-signataires au respect des règles et principes qui fondent cet accord. « Nous nous engageons donc à nous acquitter scrupuleusement de nos obligations au terme de l’Accord de ce jour. Puisse-t-il en être autant des autres Etats signataires », a-t-il souhaité. Visiblement, le Président la République n’en veut vraiment plus au chapelet de bonnes intentions qui a toujours caractérisé certains engagements pris dans la perspective d’une paix durable dans la région des Grands Lacs, en général, et la partie Est de la RD. Congo, en particulier. Pour ce faire, Joseph Kabila a, dans son intervention, mentionné que cette paix, certes, exigeante, n’est pas possible sans la sincérité des acteurs et elle ne peut se construire que dans la vérité. De ce lieu, il a fait savoir à l’assistance que la République Démocratique du Congo quoique maintes fois agressée, a toujours respecté l’intégrité territoriale et la souveraineté de tous ses voisins. Par ailleurs, le Président Kabila Kabange a éprouvé le net besoin de retrouver la paix entre les peuples des Grands Lacs. « Il est temps, plus que temps, que nous garantissions à nos populations le droit à la vie, et la jouissance soutenue du bien le plus précieux qu’ils attendent de leurs dirigeants, à savoir : la paix », a-t-il annoncé. Cette paix dont fait allusion le Chef de l’Etat, consiste à faire régner les règles et principes édictés par les Etats eux-mêmes. Il s’agit « non pas la paix des baïonnettes, moins encore celle des cimetières, par essence factice et éphémère »,… a-t-il expliqué. « Mais plutôt la paix qui découle de la reconnaissance d’un destin partagé, de la volonté de vivre ensemble, de la prise en charge responsable des problèmes, et du respect des règles et principes dont, particulièrement, ceux auxquels nous venons à nouveau de souscrire en signant l’Accord-cadre », a signifié Joseph Kabila. Un début d’une ère nouvelle ! Les guerres à répétition qui sévissent dans l’Est de la République Démocratique du Congo sont sérieusement préoccupantes. Des milliers de congolais en étaient et continuent en être victimes. La signature de cet Accord-cadre pourrait introduire une ère nouvelle dans cette partie du territoire congolais et dans la région des Grands Lacs. C’est d’ailleurs ce qu’a indiqué Ban Ki-moon à l’issue de la signature de cet accord. En effet, la quête inlassable de la paix derrière laquelle courent les populations de la partie orientale de la RD. Congo va peut être portée ses fruits. Car, cet Accord-cadre se fera suivre des actions telles que la matérialisation de l’envoi d’une Brigade d’Intervention pour traquer les forces négatives qui écument ces zones réputées instables depuis près de deux décennies.

Dido Nsapu

© Copyright La Prospérité

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre message.
Je tiens à vous rappeler que vous etes le seul responsable des propos tenu dans vos commentaires...

Recent Posts

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget
referencement google - messenger 9 - photo en studio - Plombier Noisy le grand