Pages

lundi 18 février 2013

Après intenses combats avec les Maï-Maï Raïa Mutomboki, les FARDC ont repris, hier dimanche 17 février, le contrôle de la cité de Punia, dans la province du Maniema.

(Le Potentiel 18/02/2013)
Maniema : la cité de Punia sous contrôle des FARDC
Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont repris, depuis hier dimanche 17 février dans la matinée, le contrôle de Punia, une cité située à 245 km de Kindu, chef-lieu de la province du Maniema, renseigne la Société civile locale, citée par radiookapi.net.

A en croire la source, les FARDC ont réussi à déloger les Maï-Maï Raïa Mutomboki qui avaient pris le contrôle de cette cité, le samedi 16 février, aux environs de onze heures locales. Avant d’indiquer que les populations civiles hésitaient encore de vaquer paisiblement à leurs occupations. Ce, en dépit d’une accalmie observée dans la cité.
Interrogées, les autorités provinciales du Maniema ne font aucun commentaire et attendent le moment opportun pour se prononcer, rapporte la même source.
L’on se souviendra que la semaine dernière, le chef des Maï-Maï Raïa Mutomboki, le colonel Shabani Kingumba, avait lancé un ultimatum au gouvernement, lui demandant de relever tous les militaires qui sont présents à Punia. Ce chef milicien accuse notamment, les troupes loyalistes de commettre des exactions contre la population civile.
A son temps, la Société civile avait appelé les autorités locales à ouvrir des négociations avec cette milice, pour éviter son avancée vers la cité de Punia.
Pour rappel, la même milice a été délogée par les militaires de l’armée régulière dans la localité de Kasese qu’elle a occupé pendant plus d’une semaine, au début de ce mois.
Face à cette situation, le gouvernement central est appelé à tout mettre en œuvre, afin de restaurer l’autorité de l’Etat dans cette partie du territoire national. Cela pour empêcher que l’insécurité refasse surface dans le Maniema comme c’est le cas dans la province du Nord-Kivu et celle du Sud-Kivu. C’est pourquoi, la reprise de la cité de Punia par les militaires loyalistes mérite d’être saluée et encouragée par le gouvernement.
En ce moment où tous les regards des filles et fils du Maniema sont tournés vers la reconstruction de leur province, le langage des armes doit céder la place à la paix et la sécurité, gage de développement.

Écrit par A.T.

© Copyright Le Potentiel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre message.
Je tiens à vous rappeler que vous etes le seul responsable des propos tenu dans vos commentaires...

Recent Posts

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget
referencement google - messenger 9 - photo en studio - Plombier Noisy le grand