Pages

lundi 18 février 2013

Les Pourparlers de Kampala au centre d’une rencontre entre Ambassadeurs occidentaux et la facilitation

(Digitalcongo.net 18/02/2013)
Le facilitateur du dialogue de Kampala Crispus Kiyonga a échangé le vendredi soir 15 février avec les diplomates occidentaux et africains en poste à Kampala sur le vrai contenu de pourparlers entre le M23 et la délégation de Kinshasa.
Une vingtaine d’ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques accrédités à Kampala se sont approché du facilitateur du dialogue de Kampala pour s’informer de l’évolution des pourparlers entre les délégués des institutions de la République Démocratique du Congo et les rebelles du mouvement du 23 Mars 2009,M23,.
En attendant l’aboutissement final des points deux et trois sur les questions sécuritaires et politiques à Kampala, le Ministre Ougandais en charge de défense Crispus Kyonga, facilitateur du dialogue, leur a expliqué qu’à l’issue de 59 jours de déballage, débats houleux et discussions de fonds, des avancées significatives ont été obtenues et que bientôt, un accord de paix sanctionnera l’issue du dialogue.
Ce représentants des différents pays installés à Kampala, parmi eux des ambassadeurs, chefs des missions diplomatiques et consuls représentants aussi bien l’Europe, les Etats-Unis d’Amérique que le continent africain ont voulu échanger à huis-clos avec le ministre ougandais de la défense qu’ont accompagné une délégation de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (Cirgl) et le coordonnateur de la délégation de la République Démocratique du Congo, l’abbé Apollinaire Malu-Malu, afin de mieux appréhender le niveau des discussions en cours entre le gouvernement de la RD Congo et les rebelles pro-rwandais du M23.
Selon le directeur du programme Paix et représentant du secrétaire exécutif de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs, SINGO Stephen MWACHOFI, cette rencontre entre les diplomates et le facilitateur a tourné autour des aspects politique et militaires du dialogue. A cette occasion, le facilitateur du dialogue a retracé à l’attention de ses hôtes, l’historique du dialogue mis en place par les chefs d’Etats de la région afin de résoudre la crise militaire à l’Est de la RD- Congo. En deux mois de discussions, a fait savoir M. Kiyonga, le dialogue a pu passer en revue l’accord du 23 mars 2009 en tenant compte des avis et considérations des deux parties. Cet accord évalué, un premier rapport a été adopté par les deux parties le mercredi, 06 février 2013, a-t-il expliqué.
Quant au représentant du secrétaire exécutif de la Cirgl et patron du programme de paix régionale, le Kenyan S.S. Mwachofi, le processus renferme aussi bien le volet politique, mais aussi le volet militaire avec la force internationale neutre déjà décidée : « C’est ce qui a expliqué la présence de la Cirgl à cette rencontre avec les ambassadeurs, car c'est la Conférence Internationale sur La Région des Grands Lacs qui est à l'initiative du dialogue de Kampala et c’est elle qui élaborera le mécanisme de mise en œuvre, de suivi et d'évaluation de l'Accord qui sera signé à la fin des travaux », a-t-il conclu.
L’abbé Apollinaire Malu-Malu qui était associé à ces échanges, aurait transmis aux diplomates présents, une réflexion en ce qui concerne le suivi de l'accord de Kampala. Selon le reporter de DRCNEWS présent à Kampala, Malu-Malu (en tant qu’ancien président de la conférence sur la paix et la sécurité des provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu) aurait signifié aux ambassadeurs que le suivi dudit processus nécessitera des moyens d’appui étant entendu qu’il s’agira d’un nième accord de paix qui sera signé dans le cadre de la stabilisation de l’Est de la République Démocratique du Congo.
Au terme de leurs échanges, les diplomates n'ont pas voulu s'exprimer devant la presse ; néanmoins ils se sont réjouis de l’unique qualité d’observateurs du dialogue entre le gouvernement et le M23. Comme on peut le remarquer, ces assises de Kampala sont suivi de manière permanente par les Etats-Unis, la Belgique, la Norvège, le Royaume-Uni, l'Irlande du Nord, la Monusco, l'Union Africaine et l'Union Européenne. Vendredi dernier, le dialogue était à son 69ème jour de travail, comptant à son actif un accord partiel en ce qui concerne l’évaluation de l’accord du 23 mars 2009 et pour lequel, il a été évalué 35 points et d’une manière contradictoire, dument validés par la médiation. Il a été retenu 12 points sur 35 qui nécessitent encore d’être mis en œuvre.

Rodrick Mulamba/MMC
--------------------------------------------------------------------------------
(MRod/TN/Yes)
Last edited: 18/02/2013 14:31:00

© Copyright Digitalcongo.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre message.
Je tiens à vous rappeler que vous etes le seul responsable des propos tenu dans vos commentaires...

Recent Posts

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget
referencement google - messenger 9 - photo en studio - Plombier Noisy le grand