Pages

mercredi 12 décembre 2012

Reprise des pourparlers M23-Kinshasa attendue jeudi

Les rebelles congolais du M23 et les autorités de République démocratique du Congo (RDC), censés discuter à Kampala pour résoudre la crise dans l'est de la RDC, ne se sont pas rencontrés mercredi, les pourparlers devant reprendre jeudi, a indiqué un porte-parole de la rébellion.
"Nous ne nous sommes pas rencontrés, les deux parties se préparent pour les négociations", a expliqué le porte-parole de la délégation du M23, Bertrand Bisimwa.
 "Le gouvernement se prépare de son côté et nous nous préparons du nôtre. Demain, nous nous retrouverons", a ajouté le porte-parole.
 Les pourparlers entre Kinshasa et le M23, mouvement de mutins qui combat depuis avril l'armée régulière de RDC dans la riche province minière du Nord-Kivu (est), se sont ouverts dimanche dans la capitale ougandaise Kampala. Les deux parties n'ont cependant pas encore entamé les discussions sur le fond du problème qui les opposent.
 Les discussions ont été promises aux rebelles au terme d'une médiation des pays des Grands Lacs orchestrée par l'Ouganda, en échange de leur retrait de Goma, capitale du Nord-Kivu, qu'ils avaient prises le 20 novembre et ont quittée le 1er décembre.
 Le M23 est surtout composé d'ex-rebelles Tutsi congolais qui avaient été intégrés à l'armée de RDC après un accord de paix signé en 2009. Ils s'étaient mutinés il y a environ huit mois, en arguant que l'accord n'avait jamais été entièrement respecté.
 Kinshasa et l'ONU accusent le Rwanda et l'Ouganda de soutenir le mouvement rebelle. Kigali et Kampala rejettent ces accusations.
Discours du président Kabila samedi
Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, fera son discours annuel sur l'état de la Nation samedi devant les deux chambres du parlement, et pourrait consacrer une grande partie de son allocution à la crise qui se déroule dans l'est du pays, a-t-on appris mercredi de source officielle.
Il devrait aborder "tous les thèmes: politiques, économiques, culturels... Bien sûr, les thèmes d'actualité seront abordés également", a déclaré Lambert Mende, porte-parole du gouvernement.
Selon lui, la crise dans l'Est, où l'armée affronte depuis mai la rébellion Mouvement du 23 mars (M23), "pourrait même être une grande partie, l'essentiel, même, du message" du chef de l'Etat réélu au terme des élections contestées du 28 novembre 2011.
Les combats entre le M23 et l'armée régulière, après une trêve relative de quelques mois, ont repris à la mi novembre. Les rebelles ont pris le 20 novembre Goma, capitale de la riche province du Nord-Kivu, avant de s'en retirer le 1er décembre, contre la promesse de pourparlers avec Kinshasa.
Les pourparlers entre Kinshasa et le M23 se sont ouverts dimanche à Kampala. Les deux parties n'ont cependant pas encore entamé de discussions sur le fond du problème qui les opposent.
Début septembre, une vingtaine de partis d'opposition ont demandé une mise en accusation pour "haute trahison" de Joseph Kabila en raison du regain d'instabilité dans l'Est.
7sur7.be

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre message.
Je tiens à vous rappeler que vous etes le seul responsable des propos tenu dans vos commentaires...

Recent Posts

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget
referencement google - messenger 9 - photo en studio - Plombier Noisy le grand