Pages

dimanche 10 mars 2013

Au Congo de « KABILA » : Les jeunes filles de 10 à 17 ans s’adonnent à la prostitution pour survivre

Le Réseau d’éducateurs des enfants et des jeunes de la rue (REEJER) indique, dans un document publié à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la femme le 8 mars 2013, que près de 8 950 filles vivent dans les seules rues de Kinshasa, la capitale de la RDC, sur un total de 20341 enfants, soit près de 44%.
REEJER précise les jeunes filles âgées de 10 à 17 ans s’adonnent à la prostitution pour survivre. A Kinshasa, ces filles mineures prostituées sont surtout visibles aux alentours du stade Tata Raphaël et du stade des Martyrs de la Pentecôte. Elles exercent leur activité la nuit et traînent ou dorment autour de ces stades la journée.
Marie-Marguerite Dokaba, chargée de communication de l’ONG REEJER craint pour la sécurité de ces filles. «Les filles sont victimes d’exploitation sexuelle, de viols, d’esclavage sexuel et de prostitution forcée. Leurs bourreaux sont, entre autres, les gangsters, les policiers, les militaires ainsi que les hommes âgés du quartier. Ces filles se prostituent et accouchent trop tôt», affirme Marie-Marguerite Dokaba.
Une fille mineure qui passe la nuit autour du stade affirme avoir déjà été la victime de viol de la part des gangsters.
«Ils sont venus m’arrêter pendant qu’on dormait. Mon copain qui avait tenté de résister a été copieusement tabassé. Ils m’ont amené et ils ont fini par me violer», raconte l’une d’elles.
Ces violences sexuelles occasionnent des naissances non désirées. Des enfants qui naissent dans la rue et ont très peu de chance d’aller à l’école pour avoir une instruction suffisante pouvant les aider à s’assumer dans la vie.
La Ligue de la zone Afrique pour la défense des droits des enfants, étudiants et élèves (Lizadeel) estime qu’il revient à l’Etat congolais de rééduquer ces enfants.

1 commentaire:

  1. C'est la vie que nous vivons et observons dans les grandes agglomérations africaines et sud américaines. La présence de ces filles est occasionnée par la monté de la mauvaise évangélisation, de la repudiation des mères par les maris et par le phénomène enfants sorciers. AQue doit faire l'Etat ou le Gouvernement congolais? il est demandé à cet effet aux dirigeants d'arreter avec le concours des partenaires tant nationaux que multilateraux des mesures dignes pour sauver vces filles afin d'integrer la societé

    RépondreSupprimer

Merci pour votre message.
Je tiens à vous rappeler que vous etes le seul responsable des propos tenu dans vos commentaires...

Recent Posts

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget
referencement google - messenger 9 - photo en studio - Plombier Noisy le grand